• News
  • nouvelles
  • Migros et la Rega disposent de la meilleure réputation en Suisse

Migros et la Rega disposent de la meilleure réputation en Suisse

28.03.2023

Avec son GfK Business Reflector, GfK détermine chaque année les entreprises et organisations à but non lucratif les plus renommées de Suisse. Migros retrouve sa première place, alors que l’an dernier, Victorinox était en tête de classement. Cette fois, Victorinox et Zweifel se classent respectivement deuxième et troisième. La Rega est restée en tête du classement des organisations à but non lucratif (ONG).

Entre janvier et février 2023, GfK a examiné à nouveau la réputation des principales entreprises et organisations suisses à but non lucratif au moyen d’une étude représentative de la population.

Cette année, Migros a repris la tête du Swiss Reputation Ranking après avoir été reléguée à la deuxième place par Victorinox l’année précédente. Le Dr Anja Reimer de GfK Switzerland explique le succès de Migros: «La Migros est une entreprise à laquelle la population peut s’identifier le plus fortement, et qui obtient les meilleurs résultats en termes de réputation socio-morale. Migros devance dans ce domaine de plus de quatre points de pourcentage l’entreprise la plus proche». Elle doit avant tout sa position de leader aux jeunes de moins de 30 ans qui évaluent Migros nettement mieux que le groupe de population plus âgé. «Pour les jeunes consommatrices et consommateurs, le thème du développement durable compte beaucoup. Ils se soucient de l’environnement et du climat, domaines dans lesquels Migros s’engage fortement», explique Martin Nellen, responsable de la direction Communication et Médias. «Je suis heureux de constater que nous parvenons visiblement aussi à communiquer ce vaste engagement de manière crédible et adaptée au groupe cible».

Victorinox suit avec un léger écart à la deuxième place. Cette entreprise s’affirme en particulier du point de vue dimension rationnelle et est considérée comme un fournisseur vraiment au top sur son marché, offrant de meilleurs produits et prestations que les autres.

Comme l’année précédente, Zweifel occupe la troisième place. Aux rangs 4 à 6, on retrouve Ricola, Lindt & Sprüngli et Geberit. Coop, qui a gagné quatre places, est en septième position. Logitech a aussi progressé et occupe maintenant la 8e place. Rivella et les CFF suivent aux rangs 9 et 10.

La Rega est restée en tête du classement des organisations à but non lucratif (ONG)

Parmi les organisations à but non lucratif, c’est la Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) qui arrive pour la sixième fois consécutive en tête de classement, suivie par la Fondation suisse pour paraplégiques et par Médecins sans frontières qui sont remontés d’une place.

Le Dr Anja Reimer de GfK Switzerland explique le succès continuel de la Rega: «L’engagement de la Rega pour l’amélioration du sauvetage aérien est très apprécié. Les Suisses s’identifient fortement à elle et jugent la Rega extrêmement sympathique». Ernst Kohler, CEO de la Rega, commente la distinction de cette année: «À titre de fondation d’utilité publique, la Rega s’engage depuis plus de 70 ans, plaçant systématiquement le bien-être de ses patients au centre de ses préoccupations et améliorant sans relâche le sauvetage aérien pour le bien de la population suisse. Cette distinction honore tous le personnel de la Rega et nous encourage à poursuivre sur la voie que nous avons choisie».

À propos de l’étude

Sur la base d’un sondage représentatif de la population, le GfK Business Reflector mesure la réputation des 50 premières entreprises suisses et des 20 organisations à but non lucratif les plus connues, les compare et constitue chaque année l’un des principaux sismographes intersectoriels du paysage suisse des entreprises et des organisations à but non lucratif. En collaboration avec l’Institut de recherche sur la sphère publique et la société (fög) de l'Université de Zurich, un instrument de mesure scientifiquement fondé a été mis au point. Il fournit aux spécialistes suisses du marketing, aux responsables RSE (directeurs du développement durable), aux entreprises et aux organisations à but non lucratif un indice de réputation représentatif. Les résultats se fondent sur plus de 3500 interviews conduites dans toute la Suisse entre mi-janvier et mi-février. L’étude a pour objectif de réaliser une suveillance objective et précise de la réputation.