Une quantité alarmante de jouets d’Aliexpress et de Wish contiennent des substances toxiques

01.10.2019

L’Association suisse des jouets a passé une commande de jouets en Chine, chez Aliexpress et Wish, pour les tester. Le résultat est inquiétant car sept jouets sur dix comportent des substances toxiques qui dépassent parfois largement les normes légales.

L’Association suisse des jouets a passé une commande de jouets en Chine, chez Aliexpress et Wish, pour les tester. Le résultat est inquiétant car sept jouets sur dix comportent des substances toxiques qui dépassent parfois largement les normes légales.

Les personnes qui achètent des jouets directement en Chine mettent véritablement en danger la santé de leurs enfants. Les plateformes en ligne Aliexpress et Wish omniprésentes envoient à des prix de dumping leurs jouets en Suisse, le plus souvent sans frais de port grâce à une convention postale internationale.

Importations totalement hors de contrôle

Il existe toutefois un revers à la médaille: l’absence totale de contrôle en matière de sécurité des jouets et le non-respect des exigences légales, comme le souligne Peter Brodmann, responsable du Laboratoire cantonal de Bâle qui s’est spécialisé dans le contrôle des jouets pour la Suisse alémanique.  

Face à ce problème, les consommateurs sont démunis, alors que les grossistes et les détaillants de jouets, soumis à des normes sévères et à des contrôles réguliers, leur proposent des articles dignes de confiance

Des importations de plus d’un milliard de CHF en 2019

Selon Carpathia, Aliexpress et Wish ont réalisé en 2019 approximativement plus de CHF 1 milliard de ventes en Suisse (CHF 660 millions en 2018). Il s’agit donc d’un canal non négligeable!

Compte tenu de cette situation, l’Association suisse des jouets (ASJ) a décidé de soumettre à un laboratoire indépendant une douzaine de produits critiques tels que les jeux d’eau, les figurines d’action et Squishy, les autocollants et les accessoires pour poupées. Le résultat est éloquent: aucun de ces articles ne devrait être mis sur le marché suisse, ne serait-ce qu’en raison de l’absence d’étiquette informative.

Maux de tête et malaises pour le personnel de laboratoire

Dix produits sur douze ont été reçus dans le délai promis. Parmi eux, sept comportaient des substances nocives, pour la plupart largement au-delà des valeurs limites. Ont été trouvés, des solvant chimiques, du plomb, du nickel (hautement allergène), du DEHP ainsi que du bore (tous deux étant susceptibles de porter gravement atteinte au système hormonal des enfants), ainsi que des substances irritantes tel le cyclohexanone et des valeurs élevées en HAP (Hydrocarbures aromatiques polycycliques).

Les chimistes du laboratoire ont même ressenti des maux de tête et des malaises en raison d’une contamination de l’air par une très grande quantité de solvants.

Les produits testés, en images, accompagnés du résultat de laboratoire